Galerie de photos


Aperçu sportif

Dans ce sport emballant et riche en sensations fortes, les athlètes doivent descendre un parcours plein de rapides, de rochers, de chutes et de tourbillons en négociant une série de portes et cela, le plus rapidement possible. Les athlètes de slalom en canoë utilisent une pagaie simple et s’assoient dans une embarcation ouverte. Dans cette épreuve individuelle, les athlètes de slalom en kayak pagaient assis dans le cockpit du bateau en se servant d’une double pagaie.

Le slalom en canoë comprend les épreuves masculines et féminines de canoë en simple et une épreuve en double masculine, alors que le slalom en kayak comprend des épreuves masculines et féminines individuelles.

TORONTO 2015 marque l’apparition du slalom en canoë aux Jeux panaméricains.


Historique

Bien que le canoë ait une longue histoire remontant à une époque où il était fabriqué de bois et de troncs d’arbres évidés et où il était utilisé comme moyen de transport, de chasse et de pêche, ce n’est que vers le milieu des années 1800 que les premières courses ont eu lieu.

Le kayak fait ses débuts comme activité sportive en 1905 avec la création du kayak en toile.

Les premiers Championnats du monde de slalom de canoë, sous la direction de la International Canoe Federation (ICF), ont eu lieu en 1949 à Genève, en Suisse.

Les embarcations originales destinées au slalom de canoë étaient faites de toile rigide et pliante. Des embarcations de plastique renforcé à la fibre de verre les ont ensuite remplacées jusqu’en 1972. Par la suite, on a simplifié les règlements du slalom et apporté des modifications importantes à la construction des embarcations. En 1992, le slalom de canoë a fait son entrée aux Jeux olympiques et on a assisté à d’autres changements de règlements du slalom, comme la pénalité pour porte et le système à deux descentes.

Aux Championnats du monde de 2010, la catégorie féminine de canoë a fait son apparition et a fait preuve de progrès en matière d’équité entre les sexes. Les femmes participent désormais à deux épreuves aux Jeux olympiques et aux Championnats du monde – le kayak en simple et le canoë en simple.

Aujourd’hui, le canoë/kayak de compétition est lisse, rapide et fabriqué de divers matériaux ultralégers tels que les matières composites kevlar/carbone

Le sport


Le Canoë

Les athlètes doivent effectuer une descente en eaux vives à l’aide d’une pagaie simple et négocier une série de 25 piquets (portes) peints en rouge et en vert. Les piquets de couleur indiquent la direction dans laquelle le pagayeur doit franchir la porte. Si les pagayeurs touchent une porte, ils reçoivent une pénalité de temps de deux secondes. S’ils manquent une porte, ils reçoivent une pénalité de temps de 50 secondes. La combinaison du chrono et des pénalités détermine le classement final.

Le slalom de canoë comprend les épreuves masculines et féminines de canoë en simple ainsi que l’épreuve masculine de canoë en double.

Le Kayak

Dans cette épreuve simple, le kayakiste pagaie en étant assis dans le cockpit du bateau en se servant d’une pagaie. Le kayakiste doit négocier 25 portes en eau vive le plus rapidement possible. Des pénalités de temps sont décernées aux athlètes s’ils touchent une porte (deux secondes) ou s’ils manquent une porte (50 secondes). La combinaison du chrono et des pénalités détermine le classement final.

Le slalom de kayak comprend les épreuves masculines et féminines de kayak en simple.


Terminologie

Le Canoë

Palette
Partie large de la pagaie qui pénètre dans l’eau.

Proue
Partie avant d’un bateau.

Chute
Zone où le parcours se resserre, aboutissant à une étroite langue d’eau.

Cockpit
Espace fermé où le ou les pagayeurs sont assis.

Descente
Caractéristique du parcours qui crée des courants rapides.

Contre-courant
Zone d’eau plus calme à l’extérieur du courant principal du parcours. On y retrouve souvent des portes de remontée de courant.

Ligne
Trajet qu’un pagayeur choisit de suivre pour passer les portes.

Poupe
Partie arrière d’un bateau.

Le Kayak

Cockpit
Espace fermé où le pagayeur est assis.

Jupe
Élément souple porté par les pagayeurs, attaché autour du cockpit et destiné à rendre le bateau étanche en empêchant l’eau de rentrer.

Porte de remontée de courant
Porte pour le slalom que le pagayeur doit négocier à contre-courant.

Renseignements supplémentaires

Renseignements supplémentaires