Galerie de photos


Aperçu sportif

Sport original des Jeux olympiques, l’haltérophilie combine technique précise et force brute alors que les hommes (dans huit catégories de poids) et les femmes (dans sept catégories de poids) s’affrontent pour soulever le poids le plus lourd dans les deux types de mouvements. L’arraché est un mouvement rapide et angoissant qui consiste à lever une barre très lourde au-dessus de la tête d’un seul mouvement. L’épaulé-jeté implique deux mouvements distincts — un pour reposer la barre à hauteur des épaules, l’autre pour lever le poids et le stabiliser au-dessus de la tête.

Disputée dans une ambiance théâtrale avec des athlètes s’exécutant sur une scène, la compétition s’intensifie avec des poids de plus en plus lourds à chaque ronde; la personne qui soulève les poids s’épuise, allant souvent directement à ses limites physiques, pour réussir de bonnes levées et remporter une médaille d’or.

L’Olympienne canadienne Christine Girard a soulevé un poids qui l’a mené tout droit vers une médaille d’or aux Jeux panaméricains de 2011 à Guadalajara, parcours qui l’a ensuite dirigée vers le bronze olympique à Londres en 2012. Elle a également décroché une médaille d’argent aux Jeux parapanaméricains de 2007 à Rio.


Historique

L’haltérophilie, qui figure au programme olympique depuis les premiers Jeux olympiques modernes en 1896, remonte à bien avant cela, lorsqu’elle fut pratiquée par les anciennes sociétés égyptiennes et grecques pour mesurer la force et la puissance. C’est au 19e siècle que l’haltérophilie devient un sport.


Le sport

Les haltérophiles affrontent d’autres athlètes dans leur catégorie de poids avec comme objectif de soulever le plus de poids possible. Les compétiteurs les plus puissants peuvent soulever un poids équivalant à trois fois leur poids corporel.

Il y a deux types de mouvements : l’arraché, par lequel on lève la barre au-dessus de la tête dans un mouvement continu et l’épaulé-jeté, mouvement en deux temps par lequel on lève la barre d’abord jusqu’aux épaules, puis des épaules jusqu’à bout de bras au-dessus de la tête. Chaque haltérophile a droit à trois essais pour chacun des mouvements.


Terminologie

Craie
Poudre de carbonate de magnésium dont les haltérophiles s’enduisent les mains pour améliorer la prise sur la barre.

Essai manqué
Essai jugé non valable par au moins deux des trois arbitres.

Renseignements supplémentaires

Renseignements supplémentaires