Parapan Athletics

Athlétisme, Jeux parapanaméricains

Athlétisme, Jeux parapanaméricains

Événements médaillés

Femmes – 100 m
T11T12T36T37T38T47T52T53

Hommes – 100 m
T11T12T13T35T36T37T38T42T44T47, T52T53T54

Femmes – 200 m
T11T12T36T37T38T47

Hommes – 200 m
T11T12T36T37T38T44T47T52

Femmes – 400 m
T11T12T38T53T54

Hommes – 400 m
T11T12T20T36T37T38T47T52T53T54

Femmes – 800 m
T12T53T54

Hommes – 800 m
T53T54

Femmes – 1 500 m
T11T12,

Hommes – 1 500 m
T11T12T13T20T38T52T54

Hommes – 5 000 m
T11T12T54

Hommes – 4 x 100 m relais
T11-13

Femmes – lancer du poids
F11/F12, F20/F35/F36, F35/F36, F53/F54/F55, F56/F57

Hommes – lancer du poids
F11/F12, F20, F32/F33/F34, F37, F46, F54/F55, F56, F57

Femmes – lancer du disque
F11/F12, F37/F38/F44, F51/F52, F54/F55, F56/F57

Hommes – lancer du disque
F11, F37, F44, F46, F51/F52/F53/F57, F54/F55/F56

Femmes – javelot
F11/F12, F37/F38, F53/F54, F55/F56, F57

Hommes – javelot
F11/F12, F34/F57, F44, F46, F53/F54/F55, F56

Femmes – saut en longueur
T11/T12, T20/T37/38

Hommes – saut en longueur
T11/12, T13, T20, T37, T38, T42/T44, T47

Femmes – lancer de la massue
F31/F32/F51

Hommes – saut en hauteur
F42/F44/F47

La liste finale des épreuves sera déterminée par le nombre de compétiteurs.


Galerie de photos


Aperçu sportif

L’athlétisme pour athlètes ayant un handicap fait partie du programme paralympique depuis les premiers Jeux paralympiques de 1960. La course en fauteuil roulant a fait partie pour la première fois des Jeux de Tokyo de 1964, lorsque les athlètes ont participé aux compétitions du 60 mètres. Cela a continué à être la distance de course normale jusqu’à ce que les épreuves de 200 m, 400 m, 800 m et 1 500 m soient introduites lors des Jeux paralympiques de 1976 à Toronto, où les athlètes présentant une déficience visuelle et les athlètes amputés ont été inclus. Les athlètes souffrant d’infirmité motrice cérébrale et de troubles neurologiques ont été ajoutés au programme des Jeux paralympiques en 1984. Selon leur handicap, les athlètes concourent en fauteuil roulant, avec des prothèses ou avec l’aide d’une personne voyante (reconnue comme un guide). Les athlètes affrontent d’autres personnes ayant des niveaux similaires de handicap selon leur classification fonctionnelle. Les concours d’athlétisme incluent le lancer de la quille, qui est unique au para-athlétisme, pour les athlètes ayant un niveau de fonctionnement minimum.

Le Canada a remporté 15 médailles (sept médailles d’or, cinq médailles d’argent, trois médailles de bronze) aux Championnats du monde de 2013 organisés par le Comité international paralympique à Lyon, en France. Le coureur en fauteuil roulant Brent Lakatos est monté à trois reprises sur le podium, s’emparant de trois médailles d’or. Il s’agit d’un des meilleurs athlètes canadiens à surveiller en 2015.

Historique

L’athlétisme pour les personnes ayant un handicap a connu sa première compétition organisée, une course de fauteuils roulants, en 1952 à l’occasion de Jeux organisés pour les anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale à l’hôpital Stoke Mandeville en Angleterre.


Terminologie

Dernier parcours
Dernier parcours d’un athlète dans une équipe de relais.

Cage
Zone de six mètres de largeur depuis laquelle un concurrent lance un disque.

Corde
Bord intérieur de la piste.

Faux départ
Cette erreur se produit lorsqu’un athlète quitte les blocs de départ d’une course avant le coup de pistolet de départ ou dans le dixième de seconde qui le suit. Tout athlète responsable d’un faux départ est disqualifié.

Coureur-guide
Utilisé par les athlètes ayant une déficience visuelle ou atteints de cécité. Les coureurs-guides fournissent des instructions verbales, guident les athlètes par le coude ou sont reliés légèrement au poignet de l’athlète à l’aide d’une laisse.

Classification

Comprend les types de déficiences suivantes :

Déficience physique
Déficience visuelle
Déficience intellectuelle  


Catégories sportives

Les catégories sportives de l’athlétisme couvrent les déficiences physiques, visuelles et intellectuelles.

Les catégories sportives de l’athlétisme comportent un préfixe « T » ou « F » et un nombre. « T » signifie « piste » et « F » désigne le lancer ou le saut. Ce préfixe indique la catégorie sportive applicable à un événement.

T/F11–13 : Déficience visuelle
Les catégories sportives 11, 12 et 13 englobent les athlètes ayant divers degrés de déficience visuelle : la catégorie 11 comprend les athlètes dont l’acuité visuelle est la plus basse, et la catégorie 13 regroupe les athlètes dont l’acuité visuelle est la meilleure, mais qui respectent tout de même les critères minimaux associés à un handicap. Les athlètes de la catégorie sportive T11 courent avec un coureur guide et leurs yeux sont bandés. Les athlètes de la catégorie sportive T12 peuvent également choisir de courir avec un guide.

T/F 20 : Déficience intellectuelle
Les athlètes de cette catégorie ont reçu un diagnostic de déficience intellectuelle et respectent les critères minimaux associés à un handicap pour le sport concerné en ce qui a trait aux épreuves de 1 500 mètres, de saut en longueur ou de lancer du poids.

T32–38 et F31–38 :
Les catégories sportives 30 à 39 regroupent les athlètes ayant une athétose, une ataxie et (ou) une hypertonie, de même que des déficiences qui affectent généralement la capacité à contrôler les jambes, le tronc, les bras et les mains. Plus le chiffre est bas, plus la limitation à l’égard de l’activité est significative.

F40 :
Cette catégorie sportive englobe les athlètes de petite taille.

T/F42–46 :
Ces catégories sont destinées aux athlètes ayant des déficiences au niveau des membres, telles que des amputations. Dans les catégories 42–44, les jambes sont affectées par une déficience, et dans les catégories 45-46, ce sont les bras qui sont affectés.

Tous les athlètes assujettis aux catégories 40 à 49 concourent debout et n’utilisent pas de fauteuil roulant.

T51–54 et F51–58 :
Ces catégories comprennent uniquement les athlètes participant en fauteuil roulant. Plus un chiffre est bas, plus le degré de limitation à l’égard de l’activité est élevé.

Les athlètes participant en fauteuil roulant dans les épreuves de course des catégories sportives T51–54 diffèrent dans leurs fonctions des bras et des épaules, ces fonctions étant critiques pour propulser un fauteuil roulant. Les athlètes des catégories T51–52 ont des limitations à l’égard de l’activité tant pour leurs membres inférieurs que supérieurs. Les athlètes visés de la catégorie T54 ont une fonction partielle de leur tronc et de leurs jambes.

Les athlètes des catégories sportives F51–54 présentent divers degrés de fonctions limitées des épaules, des bras et des mains, et aucune fonction du tronc ou des jambes. Les athlètes de la catégorie F54 ont une fonction normale de leurs bras et de leurs mains, mais aucune fonction du tronc ou des jambes.

Les fonctions du tronc et des jambes augmentent dans les catégories F55-58.

Renseignements supplémentaires

Renseignements supplémentaires